Pourquoi faut-il bien choisir sa procédure de divorce ?

Le divorce est le processus qui vise à mettre fin au lien conjugal. Cette mesure est prise lorsqu’il y a des différends irréconciliables au sein du couple, et elle peut dépendre de la volonté de l’une des parties, ou être consentie mutuellement. La loi prévoit différents types de divorce, donc avant d’entamer le processus de divorce, il est essentiel de savoir à quoi chacun d’eux se réfère.

Les différents types de divorce à considérer

La nécessité de consulter un avocat du divorce est indispensable pour prendre des renseignements sur les différents types de divorce. Le divorce volontaire ou par consentement mutuel pour demander la dissolution du lien conjugal, présentant l’accord approuvé par les deux parties. Le divorce par l’approbation de la rupture du mariage peut être sollicité par un conjoint ou les deux qui approuvent le principe du divorce, mais en cas de désaccord, c’est le juge qui en décide des conséquences. Le divorce pour altération définitive du lien conjugal est préconisé lorsque la vie commune entre les conjoints séparés pour deux ans à compter de la date de l’avis de divorce a cessé. Le divorce pour faute est souvent requis par l’un des époux lorsque l’autre a commis des actes qui constituent une transgression grave ou répétitive des engagements (violence, infidélités…).

Les suites possibles du divorce

Une fois le divorce déclaré, la division des biens communs sera suivie et les précautions nécessaires seront prises pour assurer les obligations qui restent en suspens entre les époux ou en relation avec les enfants. Les conjoints divorcés ont l’obligation de contribuer, proportionnellement à leurs biens et à leurs revenus, aux besoins des enfants, à leur subsistance et à leur éducation jusqu’à l’âge de la majorité. Il faut aussi savoir que même si le processus de divorce a été entamé, les parties concernées ont encore la possibilité de se rétracter. Dans le cas où l’on opte pour la réconciliation, cela met fin au jugement de divorce, si aucun jugement final n’a pas encore été pris. Dans ce cas, les parties intéressées doivent notifier leur réconciliation au juge qui a connaissance de l’affaire.

Leave a Reply